Accueil Taux de vacance

TAUX DE VACANCE

La SCHL (Société Canadienne d’Hypothèques et de Logement) produit continuellement une foule de statistiques et de rapports sur tout ce qui concerne l'habitation en général, et entre autres le logement locatif conventionnel : mises en chantier, taux de vacance, marché des achats et des ventes de maisons, améliorations aux édifices, normes recommandées, et ceci pour toutes les régions du Canada.

Les rapports de mises en chantier, de constructions neuves, de taux de vacance dans les logements locatifs, les condos et les résidences pour personnes âgées, sont utiles pour les propriétaires-locateurs et les locataires afin de comprendre l'évolution probable de la disponibilité des logements, et avoir une vague estimation du prix des loyers. Pour un propriétaires qui a des logements qui viennent en location, il est utile de savoir s'il y a beaucoup de logements, et quelle sorte, de vacants dans les environs de ses logements à louer

La Ligue des Propriétaires s’intéresse tout particulièrement au rapport annuel sur les taux de vacance qui est produit à partir des données réelles obtenues par la SCHL en octobre de chaque année, et aux mises en chantier d’unités de logements locatifs conventionnels et de condos qui sont fournies par une rapport spécial chaque mois.

En ce qui concerne la région métropolitaine de Montréal, les taux de vacance sont publiés pour 35 subdivisions pour les données d'octobre, avec simple comparaison avec l’année précédente. Afin de vous donner une idée rapide et plus compréhensible, vous trouverez ci-après, sous forme graphique, l'évolution des taux de vacance pour la région métropolitaine de Montréal sur une période d'une trentaine d'années, avec un aperçu des prévisions pour octobre 2017.

Les derniers chiffres  publiés par la SCHL fin novembre 2016 sont inquiétants , car un taux de vacance plus élevé que 3% est trop fort, et le chiffres qu'on nous donne sont   2014 3.4%    2015  4.0.%    2016  3.9%  et on prévoyait 2017  4.4%  alors qu'au printemps 2015 on avait prévu une baisse du taux de vacances.

 

Les chiffres en grand détail sont disponibles dans le moment (20 février 2017). Pour ses membres, la Ligue publiera ces mêmes chiffres en plus de détail au besoin. Ceci n’est qu’un des services que la Ligue offre à ses membres.  Pour être bien renseigné, l’appartenance à la Ligue serait sûrement une bonne idée.

La hausse surprise du taux de vacances d'octobre 2015, 3,4% confirmée par les chiffres d'octobre 2015 à 4.0% s'explique en partie par l'arrivée sur le marché d'un grand nombre de condos, en même temps que l'économie était faible  et que peu de nouveaux arrivants se présentaient. Regardons un peu les régions où le taux de vacance était trop élevé en octobre dernier:

On réalise bien que les taux de vacance, ce n'est pas une situation mur à mur, mais que les variations sont très localisées avec certaines régions très affectées.

L'année qui s'en vient nous réserve beaucoup de surprises; je ne vous donnerai pas les prévisions faites par la SCHL, pas plus que ma prévision personnelle, car les prévisions de l'an passée ne se sont pas réalisées, pourquoi devrait-on croire celles de cette année.

Une première remarque c'est que Montréal et Québec ont un taux identique à 4.0 %  alors que Sherbrooke et Trois-Rivières ont un taux élevé à 6.0 %

Si on regarde les chiffres récents des mises-en-chantier, on constate que les condos ont quitté la vedette, il s'en construit moins, mais on a recommencé à construire des logements pour les personnes agées. Je comprends maintenant que les taux de vacance vont augmenter, mais soyons plus attentifs:  les gros chantiers de construction de logements locatif et pour personnes agées se sont fait sur l'ile de Montréal dans ce début d'année alors qu'en même temps, les condos ont considérablement réduit.

Des grands ajustements sont en train de se faire.

Malheureusement, dans un sens, les faibles taux d'intérêt encouragent la construction de toutes les sortes de logements, quelque soit le besoin réel de nouveaux logements et, cette année, cela fait et fera monter le nombre de logements vacants. Le beau côté, c'est que les hypothèques sont moins chers, cela dépends qui vous êtes

 

Mise à jour le 20 février 2017

 

Pour plus d'informations, un contact avec le personnel de la Ligue pourrait vous aider.